You are here

Rapport - Les femmes dans l’industrie musicale canadienne francophone

 

par Joëlle Bissonnette[1], pour et avec la collaboration de la Fondation Musicaction, grâce à l’appui du Gouvernement du Canada. 

 

Le rapport Les femmes dans l’industrie musicale canadienne francophone (mars 2022) présente les résultats d’une étude menée depuis 2020 afin de mettre en lumière la place des femmes dans le secteur.

Au terme de cette vaste étude, plus de 600 témoignages ont pu être recueillis et analysés. Ceux-ci ont permis de relever les défis particuliers rencontrés par les femmes dans le secteur et de faire ressortir des pistes de solution pouvant favoriser leur épanouissement professionnel.

Les pistes de solution dégagées reflètent les besoins exprimés par les participantes, des femmes de tous les corps de métier, et les recommandations qu’elles ont formulées pour répondre aux défis soulevés. En somme, ces résultats peuvent servir de coffre à outils pour inspirer toutes les parties prenantes du secteur, selon leur champ d’action respectif, et ainsi stimuler une meilleure inclusion des femmes dans l’industrie canadienne francophone.

Voir plus bas pour la vidéo 

 

Deux versions du rapport sont disponibles :

Cliquez ici pour accéder à la version PDF 

 

Cliquez ici pour accéder à la version PDF 

 

 

Présentation du rapport Les femmes dans l’industrie musicale canadienne francophone (2022)

Présentation du rapport Les femmes dans l’industrie musicale canadienne francophone (mars 2022) présente les résultats d’une étude menée depuis 2020 afin de mettre en lumière la place des femmes dans le secteur. Au terme de cette vaste étude, plus de 600 témoignages ont pu être recueillis et analysés. Ceux-ci ont permis de relever les défis particuliers rencontrés par les femmes dans le secteur et de faire ressortir des pistes de solution pouvant favoriser leur épanouissement professionnel.

 

Voir la vidéo en cliquant ici ou sur l'image 

 

 

[1] Joëlle Bissonnette est professeure au Département de management de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG UQAM).